News Covid 19. En savoir plus

Le système de mise à terre

Retour vers l'index

On entend par système de mise à la terre, tout d'abord la prise de terre et le conducteur de terre. Ensuite, les conducteurs de protection. Et enfin les liaisons équipotentielles.

La prise de terre

Pour toute nouvelle construction, une boucle est disposée à fond de fouille des fondations d'au moins 60 cm de profondeur à la verticale des murs extérieurs. Cette boucle doit être constituée d'un conducteur plein sans soudure en cuivre nu ou plombé de 35mm² de section ronde ou de sept âmes câblées en cuivre semi­rigide de 35mm² de section ronde également, sans soudure. Les extrémités de la boucle et des parties doivent rester visitables.

S'il n'est pas possible d'installer cette boucle, ou pour diminuer la valeur de la résistance de dispersion de la prise de terre, des prises de terre complémentaires peuvent être installées. Il s'agit de conducteurs, barres, piquets enfoncés verticalement, obliquement ou horizontalement dans le sol. Ils sont soumis à des règles précises.

Il faut installer un sectionneur de terre entre la prise de terre et la borne principale de terre afin, notamment, de permettre la mesure de la résistance de dispersion de la prise de terre lors du contrôle électrique. Veillez à ce que ces parties soient aisément accessibles.

La valeur de la résistance de dispersion doit être inférieure à 30 ohms. Si elle est supérieure, mais inférieure à 100 ohms, des mesures complémentaires doivent être prises, des dispositifs de protection à courant différentiel ­résiduel à haute sensibilité doivent être ajoutés en plus de ceux classiquement prévus.

Les conducteurs de protection

Les conducteurs de protection font partie des canalisations électriques, à l'exception de celles aboutissant aux interrupteurs et de celles à très basse tension de sécurité. On détermine leur section en fonction des conducteurs actifs de la canalisation qui les comprend. Si les conducteurs actifs ont une section ≤ 16 mm², alors le conducteur de protection a une section égale à celle des conducteurs actifs. Si les conducteurs actifs ont une section comprise entre 16 et 35 mm², alors le conducteur de protection a une section égale à 16 mm².

Les liaisons équipotentielles

On distingue les liaisons équipotentielles principales et supplémentaires. Les premières relient à la borne principale de terre les canalisations principales d'eau et de gaz internes au bâtiment, les circuits principaux du chauffage et de la climatisation, les éléments métalliques fixes et accessibles de la structure de la construction, et les éléments métalliques principaux des canalisations de toute autre fonction. La section des liaisons équipotentielles principales est calculée en divisant par deux la section du plus gros conducteur de protection de l'installation (en excluant le conducteur de terre), avec un minimum de 6 mm² et un maximum de 25 mm² cuivre.

On demande d'installer des liaisons équipotentielles supplémentaires notamment entre les masses de machines, d'appareils électriques fixes et d'éléments conducteurs qui sont simultanément accessibles. Si on le fait avec des conducteurs, les sections sont de minimum 4 mm² s'il n'y a pas de protection mécanique du conducteur, de 2.5mm² s'il y en a.

Les liaisons équipotentielles, principales et supplémentaires, doivent répondre aux règles de réalisation, d'installation et de raccordement qui sont applicables aux conducteurs de protection.

systeme de mise a la terre
Certinergie ASBL - SRL rue Haute Voie 57 4537 Verlaine / Chaussée de Bruxelles 11 1300 Wavre RPM ASBL 0536.501.654. RPM SRL 0831.937.722. © 2019 Certinergie Luxembourg SARL