News Covid 19. En savoir plus

Les interrupteurs différentiels

Retour vers l'index

Les interrupteurs différentiels ont pour fonction d’assurer la protection des personnes et des biens lorsqu’un courant de fuite circule de l’installation électrique vers la prise de terre à cause d’un défaut d’isolement.

Un dispositif de protection à courant différentiel (maximum 300mA de sensibilité) doit être installé à l’origine de l’installation. Un second dispositif différentiel à haute (30mA) ou très haute sensibilité (10mA) doit y être subordonné pour les circuits des salles de bain, machines à laver, sèche-linge, lave-vaisselle. Dans des installations domestiques, un différentiel de type A est obligatoire.

Pour que le dispositif différentiel assure efficacement son rôle de protection, il est nécessaire que le système de terre soit bien réalisé, que la prise de terre soit bonne, que les liaisons équipotentielles et les connexions au conducteur de protection (le jaune/vert) soient réalisées et que leur continuité électrique assurée. Le dispositif différentiel ne protège pas contre les surcharges ou les court-circuits.

Le différentiel doit satisfaire aux exigences suivantes :

  • La sensibilité doit être adaptée (300mA; 100 ; 30 ; 10mA).
  • Le type doit être au moins A. Et B lorsqu’il y a des risques de courant de fuite avec des composantes continues (supérieures à 6mA dc).
  • Le différentiel de tête doit être scellable, aux bornes d’entrée et de sortie. Pensez à garder les accessoires prévus à cet effet.
  • Le différentiel de tête doit avoir un calibre d’au moins 40A. L'intensité nominale des dispositifs de protection à courant différentiel résiduel doit être adaptée à l'intensité nominale du dispositif de protection contre les surintensités placées en série ou à la somme des intensités nominales des dispositifs de protection des circuits situés en aval.
  • Un marquage “22kA2 S – 3000A” doit être lisible pour les interrupteurs différentiels de 40 A et moins. Tout comme le marquage CE sur tous les appareils.
  • Leur raccordement doit être tel que le bouton test puisse fonctionner. Il doit d’ailleurs être testé périodiquement selon les prescriptions du fabricant.

Il est admis d’avoir plusieurs différentiels en tête d’installation pour autant que les raccordements soient faits correctement.

Lorsque la résistance de dispersion de la prise de terre est comprise entre 30 et 100 Ohms et qu’il n’est plus possible de l’abaisser sous les 30 Ohms, des dispositifs différentiels supplémentaires doivent être installés, de manière subordonnée au différentiel de tête.

  • un pour l'ensemble des circuits d'éclairage,
  • un pour chaque autre circuit ou groupe de circuit comportant au maximum 16 socles simples ou multiples de prises de courant
  • des dispositifs de protection à courant différentiel-résiduel de 100 milliampères de sensibilité sont admis pour les circuits des cuisinières électriques, congélateurs, surgélateurs, et bien-sur toujours pour l’alimentation de la salle de bains (30mA), et pour des circuits des résistances de chauffage noyées dans le sol (100 mA).

Structure d’une installation « classique » (Rterre < 30 Ω) :

structrue d'installation classique
Certinergie ASBL - SRL rue Haute Voie 57 4537 Verlaine / Chaussée de Bruxelles 11 1300 Wavre RPM ASBL 0536.501.654. RPM SRL 0831.937.722. © 2019 Certinergie Luxembourg SARL